Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ?

Quel bilan tirez-vous du quinquennat et des précédents exercices du pouvoir par la gauche ? Des campagnes présidentielle et législatives, des primaires ? Comment analyser et valoriser les politiques que nous mettons en œuvre dans les territoires ?

86 contributions

jamet xavier

être présent à l'ensemble des problématiques nationales et internationales être engagé au contact des engagés réfléchir avec tout le monde (avec les moyens actuels) proposer des vraies solutions militer sur le terrain en direction de toutes les populations informer former démocratie participative en interne travail avec les élus… Lire la suite

CECILE Jean-Luc

Pour l'élection présidentielle de 2022, si nous maintenons une primaire, faute d'un candidat "naturel", il faut établir un programme unique d'engagements, programme rédigé et validé par tous les camarades. Les candidats devront s'engager à réaliser ce programme et rien d'autre, mais tout le programme. Ils devront lors de débats expliquer comment ils feront pour… Lire la suite

Bichon Philippe

Des initiatives comme celle-ci qui remettent du collectif dans la recherche des idées et des solutions me semble une bonne chose, en revanche il faut en tirer la substantifique moelle. Une initiative identique avait été prise pendant la campagne électorale avec le conseil citoyen et 26000 contributions sur 10 thèmes, éducation, santé, travail, environnement, lutte… Lire la suite

Section PS de Wittelsheim/Bollwiller

Beaucoup sont prêts à se renoncer à leurs idéaux pour un poste. D’autres, aussi ambitieux, savent exploiter ce travers humain et en profiter (Macron par exemple). Comment penser le fonctionnement du parti et de la république pour, sinon éviter ce phénomène, du moins le réduire ?

JUMEL

Le problème c'est le pouvoir pour quoi en faire ? Or que ce soit au niveau national avec les engagements absurdes et non tenus ou les engagements plus réalistes mais également non tenus ou local, le PS, devenu un syndicat d'élus cherchant à se faire réélire, ne fait plus que chercher à se maintenir au… Lire la suite

HUGUES

L' exercice du pouvoir suppose un parti uni et indéfectible derrière le leader qu'il s'est choisi. Les querelles intestines, les frondeurs, l'aile gauche, l'aile droite, les ambitions personnelles etc... ont ruiné le parti socialiste. Certes la démocratie doit exister, mais ne soyons pas naïfs, les guerres internes ne sont pas profitables. Elles font le… Lire la suite

JOSTE Nicole

Le quinquennat précédent a certes fait avancer la société dans certains domaines : le mariage pour tous, la refondation de l’école et des collèges en sont des exemples. Il a aussi déçu par un manque de marquage nettement à gauche en ce qui concerne l’accueil des immigrés et l’égalité (déchéance de la nationalité) par exemple.… Lire la suite

slimane AYATA

Nous n'avons pas été à la hauteur , il faut arrêter de se regarder le nombril . nos idées ont été perdu , oublié , bafoué car trop de nos dirigeants et de nos responsables sont devenu des carriéristes; ils n'étaient plus socialistes engagés ou sympathisants , mais des mauvais professionnels de la… Lire la suite

Descoubes claude (PS Labenne)

Pas assez de clarté dans la définition du socialisme. Notre parti , même s'il a des valeurs communes avec les autres partis de gauche, n'est; ni le Front de gauche, ni le PC. Les valeurs communes, comme les divergences, en particulier sur les moyens, doivent être clairement explicitées. Cela ne pourra que nous aider… Lire la suite

PHILIPPE BENZA

Ce que je regrette dans l'exercice du pouvoir, c'est que les politiques recherches davantage "QUI" va porter un projet que " QUEL EST LE CONTENU DU PROJET", c'est ici, un ressentis personnel, où il me semble qu'on met la charrue avant les boeufs. A mon humble avis, si un collectif définie en commun un projet… Lire la suite

kessler

Pour une vraie refondation il faut accepter de faire son auto critique: quelle déception , mise à part la mise en place de la loi pour le mariage pour tous qui s'est fait grâce à Mme Taubira, non socialiste.... Revenir à gauche toute! Oui, ce qui se passe aujourd'hui est la poursuite du travail… Lire la suite

Clement

Bonjour Il faut le mandat unique Avoir permis aux dernieres regiinales que des deputes et presidents d executifs soient candidats est une faute. Il faut rompre avec les candidatures des chefs de cabinet et attachés parlementaires ou salariés du ps. On devrait exigerau moins 5 ans d'expérience professionnelle en dehors… Lire la suite

Suzanne Sorita

Depuis quand, avons-nous eu un vrai débat, une réflexion commune sur le travail, l’avenir des relations sociales dans un monde qui change sous nos yeux ? Où sont les idées nouvelles que portent nos responsables ? La difficulté évidente c’est que nous nous sommes longtemps battus pour des revendications qui en grande partie… Lire la suite

Fournier Pierre (section d'Aubière)

Le socialisme municipal a été la base de la reconquête du pouvoir par le parti socialiste après Epinay. Ces exercices de politiques locales ont permit de faire émerger de nouveaux dirigeants et ont crédibilisé la démarche réformiste et concrète de transformation de la société que portait le parti socialiste. Mais la multiplicité des scrutins et… Lire la suite

Bichon Philippe

Une chose est certaine le PS ne reviendra pas au pouvoir seul, quel que soit son futur projet de gouvernement. Il faudra bien que les divers composantes de la gauche se rassemblent, donc, reprendre langue avec le PC, les écologistes et les insoumis est une nécessité. Quelle que soient les inimitiés entre composantes travailler ensemble… Lire la suite

HEURGUIER

Bonjour, Conquérir le pouvoir par l'ensemble des moyens possibles en reniant notre identité conduit à la situation actuelle du PS ! Il faut de la cohérence entre le dire et le faire ! Même au prix de rester dans l'opposition pendant 25 ans ! Ce n'est pas la Gauche de Gouvernement que nous… Lire la suite

RUSSIAU

ÊTRE SOCIALISTE, ÊTRE RADICALEMENT A GAUCHE, Aucun intérêt d'arriver au pouvoir nous les socialistes si nous faisons une politique de droite comme sous le quinquennat de François Hollande et si nous préparons ou facilitons les desseins des ultra-libéraux comme Macron ....principal conseiller de Hollande et son ministre....c'est dire le degré de… Lire la suite

Pichon Alain

très simple La verticalité : les élites L'horizontalité : le peuple. les deux doivent être reliés comme la voile sur le mât et la baume d'un voilier . Si les deux sont reliés , lorsque le vent souffle , le navire vogue sur les flots .… Lire la suite

Menvielle Evelyne

Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ? Ne pas dissocier conquête et exercice Avoir un programme fédérateur, le défendre tous ensemble. Ne pas oublier de le mettre en œuvre.

NAUDET Gilles

ce n'est pas le problème du jour : la priorité est de faire le travail "idéologique" que le PS a évité de faire depuis des années

Meyer Christiane ( adhérente n° 13841, je ne sais pas pourquoi l’ordinateur du PS refuse mes coordonnées !)

S’agissant de refonder le Parti- sous le même nom ou sous un autre, nous avons eu la SFIO, qui se fondait sur la lutte des classes et n’a guère été au pouvoir en France avant la 2e guerre mondiale que durant l’année et demie du Front Populaire, alors que les socialistes en Europe se divisaient… Lire la suite

SIMON Christine

Le temps de la campagne électorale est l'occasion de réaffirmer les valeurs autour desquelles nous nous retrouvons. On se fixe un cap, porteur d'espérance. Et puis ensuite, l'exercice du pouvoir : on se confronte au réel de la situation : libéralisme, mondialisation...à l'échelle européenne, mondiale. C'est là que ça se gâte ! Et… Lire la suite

Gadelle

Ecrivant cette contribution après la lecture des 62 premières, je veux d'abord m'opposer au "tout ou rien" de beaucoup de ces contributions. L'action menée pendant le dernier quinquennat n'a été ni une réussite (François Hollande se serait représenté), ni une trahison des promesses de 2012, du moins de leur ensemble. En relisant "mes 60 engagements… Lire la suite

BEAUXEROIS

Il est malsain de distinguer la conquête et l'exercice du pouvoir.L'exercice du pouvoir devrait consister pour l'essentiel à mettre en oeuvre les propositions et promesses de campagne. Dans le cas de distorsions entre les actes et les promesses le crédibilité de l'action politique est gravement compromise

Alexandre Piu

Ma contribution sera inutile tant la question est dépourvue de sens.... Jean Zay Dormoy Jaurés et les autres ce sont battus pour que la gauche soit un pilier et non un monceau de ruines, à ce niveau il faut raser pour reconstruire et non pas refonder sur des bases éculées.

Bichon Philippe

Une pensée de Jean Jaures au sujet de la participation au pouvoir qui pourrait être utile: Les partis ne sont diminués par le pouvoir que quand ils n’ont ni des idées ni des hommes. Les hommes ne sont diminués par le pouvoir que lorsqu’ils le recherchent par vanité ou convoitise, en dehors… Lire la suite

Bichon Philippe

En lisant les contributions j'ai l'impression que beaucoup pensent que finalement le Bilan de F Hollande n'était pas si mauvais et que le problème vient de ceux au sein de son parti qui ont contesté sa politique économique et du candidat qui suite à son désistement aurait été mal choisi. Pourtant F Hollande suite… Lire la suite

Léculier Jean-Marc

Bonjour, Je ne crois plus à un exercice du pouvoir quel qu’il soit sans avoir d'avis de la population. Un mandat électif doit être, bien entendu, basé sur un programme, mais ce programme doit être le fruit d'une co-construction avec, au moins, les militants. Dans la durée d'un mandat électif, il… Lire la suite

Suzanne Sorita

Les socialistes doivent préparer avec constance les prochaines élections, à commencer par les réformes indispensables pour réformer l’UE .avoir des dossiers solides en se projetant dans l'avenir, se faire entendre dans les médias en parlant d’une seule voix, les interventions personnelles n’en feront jamais une ligne politique capable d’être retenue et approuvée par les militants… Lire la suite

Lambert Fabien

Conquérir c'est être en capacité de convaincre le plus grand nombre de français que nous portons pour la France un projet de société fédérateur au niveau social, économique, culturel, environnemental.... Conquérir c'est également être en phase avec la majorité des français, écouter, analyser, comprendre proposer cela ressemeble au dialogue.… Lire la suite

Grange Georges

Tout n'est pas négatif chez François H : cice, BPI, mariage homosexuel ,tiers payant etc,malgré la période très complexe et violente. Informer plus et éviter les journalistes à l'Elysée... Recentrer l'exercice du pouvoir sur un projet sociétal fort ,amendé par la participation du plus grand nombre (l'époque montre que nous sommes "multiples" et boostés par… Lire la suite

Nung Michel

De bons résultats mais invisible pour le commun des mortels. On a fait les efforts nécessaires pour rétablir les comptes publics, défendre les français dans le contexte, rebâtir une école républicaine, et développer une économie sociale et solidaire comme jamais. Mais si les francais en ont besoin, cela ne leur parle pas dans leur quotidien.… Lire la suite

Philippe Dubourg

Le pouvoir n'a d'intérêt que lorsqu'il est associé à l'idée de" faire". Le pouvoir de faire avancer la France et les Français dans l'Europe vers notre idéal de société, pensé, réfléchi, au coeur d'une révolution numérique, alors que notre projet de civilisation est attaqué, dans une économie mondialisée de plus en plus libérale. L'exercice… Lire la suite

Sylvain des Rochettes

Les récentes élections ont prouvé que aucun parti de gauche n'était actuellement en mesure de gagner seul une élection. La refondation, la réflexion en interne et la proposition d'un projet clair pour le parti et le pays est un première étape, une seconde étape est de désigner des dirigeants d'une nouvelle génération qui… Lire la suite

Loisy Jean François

La conquête du pouvoir Trois étapes pour la conquête du pouvoir 1) Le bilan de l’action passée 2) Le programme à venir 3) Une personnalité adéquate avec l’électorat avec le plus de charisme possible Il manque un ingrédient qui va faire rugir certains :… Lire la suite

CLAIREAUX Françoise

Le parti socialiste avait gagné beaucoup de sièges dans les collectivités, une bonne partie des grandes villes, la majorité des conseils généraux, la presque totalité des régions, les législatives, la présidence de la France et enfin cerise sur le gâteau, le sénat, jamais le PS n'avait été aussi loin dans sa conquête du pouvoir, c'est… Lire la suite

VIDAL Monique

Les primaires sont une bonne chose, lorsqu'elles se font dans la dignité et sans trop d'exposition médiatique susceptible d'exacerber les divisions. Le peuple est majeur et éduqué, il ne veut plus entendre des discours lénifiants, mais de la sincérité et du courage, sur des principes plutôt que sur un catalogue de mesures.

Loisy Jean François

Le quinquennat de François Hollande Nous pourrions comme dans un inventaire à la Prévert citer le Positif -La BPI (74000 entreprises en 3 ans) (24 Milliards de fonds pour les entreprises) -La retraite à 60 ans pour la carrière longue - Le compte personnel… Lire la suite

AZOUS

Le Parti Socialiste n'a pas joué son rôle de parti leader de référence pendant le quinquennat HOLLANDE. Le parti aurait débattre de toutes les questions primordiales qui se sont présentées pendant l'exercice du pouvoir. Et je parle d'un débat depuis les sections jusqu'au Conseil National. Le parti aurait dû se prononcer sur les questions essentielles… Lire la suite

Martine FULLY

bilan quinquennat= j'étais pro"Hollande"; il n'a pas pu exercer correctement; tout de suite il a été l'objet de critiques acides et principalement de la gauche... ce qui est le comble; tout ce qu'il a fait est positif à mon sens car correspondant aux valeurs de la gauche; cependant, sa position très inconfortable a fait qu'il… Lire la suite

JONAS Christophe

Nous devons absolument avoir un seul et même discours, que l'on soit dans l'opposition ou dans la majorité. Nous devons avoir des propositions fortes connues de tous les Français et que nous déclinerons à toutes les élections, il en va de notre crédibilité.

Patrick Ménard

Avoir du pouvoir c'est se mettre au service de la collectivité. La reconnaissance viens ensuite, et non l'inverse.Tout pouvoir doit avoir son contre-pouvoir sinon les abus sont inévitables, l'homme est ainsi fait !

OLLIVIER Gérard

La personnalisation à outrance du pouvoir accentué par le quinquennat nuit à la démocratie: le Parlement est devenu une chambre d'enregistrement. Il convient donc de redonner pleinement son rôle au Parlement. Pour cela: - revenir au septennat pour le Président; - préciser les fonctions réciproques du 1er Ministre et du Président (s'inspirer des… Lire la suite

Sinquin

tirer les leçons du fiasco des primaires qui ne sont pas adaptées à notre système électoral et a été la preuve des faiblesses des partis.

patrick labrue

Le pouvoir corrompt les natures corruptibles. Il est trop réel de voir des baronnies s'installer dans les régions. c'est contraire aux principes que le PS doit porter. Le pouvoir est important mais il ne doit pas se faire pour lui seul, mais pour les principes que nous portons. Points essentiels du pouvoir… Lire la suite

Jean-Noel LAFAILLE

La conquête du pouvoir ne peut avoir qu'un but : mettre en avant les objectifs, les valeurs que nous aurons définies en commun. Le pouvoir n'est qu'un outil pour promouvoir et mettre en œuvre nos idées. Le fameux pragmatisme économique est une impasse qui nous a poussé dans les bras de Macron le libéral forcené.… Lire la suite

Plateau Jérôme

Un bilan mitigé à l'image de celui qui le porte. Pas vraiment catastrophique pour le pays, mais sans relief et assez ambigüe faute d'avoir poussé les réformes de justice sociale et fiscale attendues et d'avoir peser sur le destin européen, le tout gâché par des compromissions inexplicables sur la déchéance de nationalité et la loi… Lire la suite

HANUS Michel

Savoir entendre le désir de la base socialiste et surtout respecter le programme défini et accepter par la base. Les primaires c'est bien mais une bonne partie de la base n'était pas d'accord avec certaines propositions du candidat.

Denis Pélissié

L'exercice du pouvoir par les Socialistes a été porteur d'espérance et aussi de belles avancées depuis 1981. Cependant, à un moment donné, nous sommes confrontés au poids du réel, mais aussi aux doutes, aux angoisses de la société française, à ses contradictions entre ouverture et tentation de repli sur soi. Nous n'avons pas su endiguer… Lire la suite

Roudadoux Vincent

Rien ne sert d’avoir une volonté de changer la société sans être dans l’action d’un gouvernement.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×