Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ?

Quel bilan tirez-vous du quinquennat et des précédents exercices du pouvoir par la gauche ? Des campagnes présidentielle et législatives, des primaires ? Comment analyser et valoriser les politiques que nous mettons en œuvre dans les territoires ?

123 contributions

ROBERT BOUSBA

Vous trouverez en pièce jointe ma contribution au sujet de l'élection du Premier Secrétaire. Cordialement, Robert Bousba, socialiste "autonome", à Provins.

Watteau Hervé

Contribution section PS La Ciotat-Ceyreste (13) Sur les primaires, le non respect des engagements des candidats n’a pas été assez condamné. Sur le même plan, le rôle des frondeurs a divisé les adhérents : pour certains, ils ont donné une mauvaise image, pour d’autres ils se sont positionnés par rapport à des promesses non… Lire la suite

lucien _cosme (section socialiste de sigean; fede de l Aude

Bjr A la lecture du dernier edito de Julliard dans lMarianne du 22 :12: 2017 Il titre son texte d un argument impératif . Pas de retour a la loi électorale proportionnelle!!! Et oui,!! ceci étant il a raison car cette loi électorale est indispensable au bon fonctionnement Bonapartiste de 1962… Lire la suite

Patrick ABBATI

Quoiqu'on en pense, c'est une équipe et non un individu qui gagne. Ce qui signifie que tous s'appuient sur la même politique votée démocratiquement (sans tendance) Ce qui signifie que tous les responsables appliquent la démocratie, l'avis majoritaire, ce qui n'a pas été le cas par le passé (c'est même une honte pour… Lire la suite

Nadine

Tant que nous auront des hommes ou femmes de pouvoir à la tête des gouvernances : de notre pays, des partis politiques... ce sera compliqué d'appliquer l'équité. Pour la personne dirigeante faire passer l'intérêt général avant son propre intérêt ne va pas avec être un homme ou une femme de pouvoir.Il faudrait mettre à la… Lire la suite

Sergent bertrand

Renouvellement, rajeunissement, diversité, proximité avec les habitants, organisation de la démocratie interne et externe, respect des engagements, clarté dans la ligne politique

Dine Joël

Aborder franchement l'analyse de nos erreurs proches et passées sur les relations entre le parti et le gouvernement socialiste . Comment avons-nous laisser s'installer cette guerre fratricide entre une frange de notre parti (les frondeurs ) et le gouvernement Hollande-Valls ? Comment éviter cela à l'avenir ?

Section Paris 13ème Ouest (Lucie Aubrac)

Les fonctionnaires et le Parti Socialiste Une autre question abordée lors de nos échanges concernait la place et la représentativité du PS dans la fonction publique et les causes du désengagement des fonctionnaires pour le PS ont été questionnées. La fin des 30 glorieuses et la LOLF visant à moderniser l’organisation… Lire la suite

Union cantonale Chalosse-Tursan PS

Contribution de l'Union cantonale Chalosse-Tursan de la fédération des Landes du PS

Sections de la Pointe-de-Caux (76)

 Il y a des avancées lorsque nous sommes au pouvoir national, mais les attentes des Français, notamment économiques, sont autres.  Notre communication lorsque nous sommes au pouvoir est à revoir, tout comme le comportement des élus (parlementaires et ministres) vis-à-vis des actions mises en place par le gouvernement et le chef de l'Etat. La… Lire la suite

JUHEL-ORLAC'H Anne

" La question du féminisme est une question qui est au cœur du socialisme. Il n'y a pas de socialisme sans féminisme, puisque le socialisme est depuis toujours cette attention portée aux inégalités. Et donc, parmi toutes les inégalités il y a celle liée au sexe, au genre.… Lire la suite

Section de Bretteville / Laize 14680

Ci-joint, document sur conquête et exercice du pouvoir

Sylvie Poulain (Contributions de la section de New York)

Le Parti socialiste doit se positionner clairement comme un parti de gouvernement Cela veut dire que même s’il est dans l’opposition, il doit se montrer comme une force de proposition afin d’ouvrir la voie de l’alternance. Ces propositions s’inscrivent en opposition à un gouvernement qu’il ne soutient pas. Nous les qualifions de… Lire la suite

ROBERT BOUSBA

Vous trouverez en pièce jointe ma contribution au sujet de l'élection du Premier Secrétaire. Robert Bousba, socialiste "autonome", à Provins.

Christian HABOLD

- Nous avons élu François Hollande en 2012 après des primaires. Nous avons été les premiers à le « démolir » avant même les partis opposants que nous combattons. Quand on a élu un membre de notre parti, il faut mettre notre « égo » de côté et travailler pour, tout en combattant de manière constructive… Lire la suite

Denis Quinqueton

Un parti sans lien avec la société civile ••• Ce qui frappe, d’abord, c’est le bilan, respectable, de l’action des gouvernements et des groupes parlementaires sur la période 2012-2017 : ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels, intégration de la lutte contre les discriminations et la haine anti-LGBT+ dans… Lire la suite

section de Boulange Ottange Tressange

Sur le bilan de François Hollande, beaucoup de choses ont été dites, beaucoup de choses vraies ou fausses, relayées par les médias et par l’opposition surtout, par l’opposition hors et dans le parti socialiste. Il aurait mieux valu faire confiance aux adhérents et militants du PS pour être le relais et le propagateur… Lire la suite

Bastien

Dans un monde néolibéral, la conquête du pouvoir se fait avec un plan marketing qui promet des choses vagues et creuses pour ne froisser personne avec des personnalités "diplomates" et photogéniques. Une sorte de pub pour un yaourt 0% de matières grasses et 0% de sucres ajoutés. Une arnaque. La conquête du pouvoir devrait être… Lire la suite

Fayret Thierry

Il y a une contradiction dans le fonctionnement de la démocratie entre la conquête du pouvoir et l’exercice de celui-ci. Ce décalage est d’autant plus fort avec la multiplication médias, des réseaux sociaux et aussi la mise en place des primaires. Les élections sont par nature des fonctionnements de type compétitif. A… Lire la suite

PERRAULT Jean

Nous ajouterons qu’un autre défi consiste à reconquérir le peuple de gauche qui souffre de la situation économique et sociale bien évidemment, mais aussi des divisions de la gauche qui ont amenées au pouvoir des forces contraires à l’intérêt général. Construire une alternative SANS tous ceux qui ont échoué, en étant toujours là, pour… Lire la suite

simard

si le parti socialiste arrive au pouvoir et fait la même politique que la droite (assouplir le droit du travail) , elle court droite à la catastrophe, on l'a vue en allemagne et en Angleterre la gauche n'est plus au pouvoir et sa dure

OlivierR

Bilan du qunquennat : un mauvais secrétaire général de l'Elysée trop à droite et trop convainquant et un gouverbement qui n'a pas tenu dans l'économie le rôle du dompteur socialiste. Ca doit être diébilitant de devoir chaque mois mendier aux grandes banques de quoi payer son personnel (ses fonctionnaires) le mois suivant. Allez, de… Lire la suite

Section Paris 13e Ouest

La section PS 13e Ouest Lucie Aubrac de la Fédération de Paris s'est réunie le mardi 14 novembre pour travailler about du concept de "shadow-cabinet", un gouvernement d'alternance. Pour un parti dans l'opposition, en particulier suite à de larges défaites électorales comme c'est le cas du PS en 2017, les enjeux sont… Lire la suite

CORDIER Michel

Le problème de la gauche (de pouvoir) c'est de ne pas tenir compte que nous sommes de gré ou de force dans une économie mondialisée et de se comporter comme un père Noël pour arriver au pouvoir et de faire tout l'inverse (ou presque) de ce que l'on a promis, une fois que l'on est… Lire la suite

yves godey

Il n’y a ni conquête ni exercice durable du pouvoir sans parti d’adhérents et de militants nombreux et formés. Un parti de masse et des intellectuels collectifs. Pour formuler le projet d’avenir. Elle s’accompagne d’un tout aussi important effort pour disposer de syndicats qui regroupent une majorité de salariés pour porter le progrès social… Lire la suite

Bichon Philippe

Pour étayer mon message précédent concernant la nécessité de rechercher un rassemblement des diverses composantes de la gauche et de travailler avec elles sur la reconquête non seulement du pouvoir mais aussi des idées dans la population, voici une revue "Passerelle" qui va dans ce sens.

Descoubes claude (PS Labenne)

Je reviens sur un sujet qui me semble des plus important et qui m'a semblé noyé dans une publication antérieure: le statut de l'élu(e). De nombreuses catégories socio-professionnelles ne sont pas représentées par nos élu(e)s, même si, ils ou elles ont la vocation à représenter toutes les idées, toutes les personnes et tous les… Lire la suite

Leonardi Alexandre

La conquête du pouvoir doit être un objectif collectif et non individuel. S'assurer que les élus n'ont pas la conquête du pouvoir comme obsession pourrait passer par le non-cumul des mandats et par le non-cumul des mandats dans le temps. Si les institutions sont complexes à appréhender, il faut les faire évoluer, et non pas… Lire la suite

PUTFIN Guy

Je pense qu'il y a deux raisons majeures à la "déroute" actuelle du PS: 1° la primaire ouverte pour désigner le candidat à la présidentielle 2° les frondeurs Si on veut "refonder" le parti, il faut se donner les moyens que cela ne puisse pas se reproduire. - Il convient de… Lire la suite

Trougouboff

De nombreuses initiatives très positives sont mises en œuvre par nos représentants et responsables régionaux, municipaux, mais n'ont pas été suffisamment mises en lumière au niveau lors des différents scrutins. Il faut que notre parti, dans son information, s'appuie beaucoup plus sur celles-ci. Les échelons locaux (du village à la métropole, départementaux, régionaux,… Lire la suite

Trougouboff

Les termes doivent être inversés: la conquête du pouvoir dépend de la manière dont nous proposons de l'exercer. D'abord, faire l'autocritique de ce qui n'a pas marché (la preuve, nous avons perdu toutes les élections après 2012): Aucune réforme réelle n'a été faite du fonctionnement de l’État, et du législatif, du contrôle… Lire la suite

Marc PORIN

Il faut complètement repenser la place du Parti par rapport au gouvernement lorsque nous sommes au pouvoir. Si le Parti s'efface totalement devant le gouvernement -comme ça a été le cas encore plus fortement sur 2012-2017-, alors c'est absolument certain que nous courons 1/ à la déception de notre électorat "les socialistes… Lire la suite

VYTHELINGUM Seeneevassen

Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ? Nous avons vocation à gouverner en réactualisant nos valeurs au regard du monde d’aujourd’hui. 2.1 Quel bilan tirez-vous du quinquennat et des précédents exercices du pouvoir par la gauche ? Six mois après l’arrivée du PS au pouvoir en 2012… Lire la suite

VYTHELINGUM Seeneevassen

2. Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ? Nous avons vocation à gouverner en réactualisant nos valeurs au regard du monde d’aujourd’hui. 2.1 Quel bilan tirez-vous du quinquennat et des précédents exercices du pouvoir par la gauche ? Six mois après l’arrivée du PS au pouvoir en 2012… Lire la suite

gagnet

ai beaucoup moins souffert sous Hollande que sous Sarko ! peut-^tre toujours le défaut des socialistes de manquer de courage politique (réforme des régions , taxes sur les camions abandonnées alors que votées par tout le monde !)... les primaires je ne sais pas -avoir accès aux médias publics pour communiquer++… Lire la suite

dd

Je pense qu'il faut savoir tirer la leçon donnée par les primaires de la précédente présidentielle. Un bel exemple de démocratie pour tous, mais un risque d'affaiblissement du vainqueur, tant de son image que de son programme. Le président actuel n'a pas annoncé clairement son programme, contrairement à tous les candidats des autres partis. D'autre… Lire la suite

jamet xavier

être présent à l'ensemble des problématiques nationales et internationales être engagé au contact des engagés réfléchir avec tout le monde (avec les moyens actuels) proposer des vraies solutions militer sur le terrain en direction de toutes les populations informer former démocratie participative en interne travail avec les élus… Lire la suite

James

Le pouvoir est celui des gens, pas celui d'élus qui oublient qui ils sont mandatés pour parler en notre nom

CECILE Jean-Luc

Pour l'élection présidentielle de 2022, si nous maintenons une primaire, faute d'un candidat "naturel", il faut établir un programme unique d'engagements, programme rédigé et validé par tous les camarades. Les candidats devront s'engager à réaliser ce programme et rien d'autre, mais tout le programme. Ils devront lors de débats expliquer comment ils feront pour… Lire la suite

Bichon Philippe

Des initiatives comme celle-ci qui remettent du collectif dans la recherche des idées et des solutions me semble une bonne chose, en revanche il faut en tirer la substantifique moelle. Une initiative identique avait été prise pendant la campagne électorale avec le conseil citoyen et 26000 contributions sur 10 thèmes, éducation, santé, travail, environnement, lutte… Lire la suite

Section PS de Wittelsheim/Bollwiller

Beaucoup sont prêts à se renoncer à leurs idéaux pour un poste. D’autres, aussi ambitieux, savent exploiter ce travers humain et en profiter (Macron par exemple). Comment penser le fonctionnement du parti et de la république pour, sinon éviter ce phénomène, du moins le réduire ?

JUMEL

Le problème c'est le pouvoir pour quoi en faire ? Or que ce soit au niveau national avec les engagements absurdes et non tenus ou les engagements plus réalistes mais également non tenus ou local, le PS, devenu un syndicat d'élus cherchant à se faire réélire, ne fait plus que chercher à se maintenir au… Lire la suite

HUGUES

L' exercice du pouvoir suppose un parti uni et indéfectible derrière le leader qu'il s'est choisi. Les querelles intestines, les frondeurs, l'aile gauche, l'aile droite, les ambitions personnelles etc... ont ruiné le parti socialiste. Certes la démocratie doit exister, mais ne soyons pas naïfs, les guerres internes ne sont pas profitables. Elles font le… Lire la suite

JOSTE Nicole

Le quinquennat précédent a certes fait avancer la société dans certains domaines : le mariage pour tous, la refondation de l’école et des collèges en sont des exemples. Il a aussi déçu par un manque de marquage nettement à gauche en ce qui concerne l’accueil des immigrés et l’égalité (déchéance de la nationalité) par exemple.… Lire la suite

slimane AYATA

Nous n'avons pas été à la hauteur , il faut arrêter de se regarder le nombril . nos idées ont été perdu , oublié , bafoué car trop de nos dirigeants et de nos responsables sont devenu des carriéristes; ils n'étaient plus socialistes engagés ou sympathisants , mais des mauvais professionnels de la… Lire la suite

Descoubes claude (PS Labenne)

Pas assez de clarté dans la définition du socialisme. Notre parti , même s'il a des valeurs communes avec les autres partis de gauche, n'est; ni le Front de gauche, ni le PC. Les valeurs communes, comme les divergences, en particulier sur les moyens, doivent être clairement explicitées. Cela ne pourra que nous aider… Lire la suite

PHILIPPE BENZA

Ce que je regrette dans l'exercice du pouvoir, c'est que les politiques recherches davantage "QUI" va porter un projet que " QUEL EST LE CONTENU DU PROJET", c'est ici, un ressentis personnel, où il me semble qu'on met la charrue avant les boeufs. A mon humble avis, si un collectif définie en commun un projet… Lire la suite

kessler

Pour une vraie refondation il faut accepter de faire son auto critique: quelle déception , mise à part la mise en place de la loi pour le mariage pour tous qui s'est fait grâce à Mme Taubira, non socialiste.... Revenir à gauche toute! Oui, ce qui se passe aujourd'hui est la poursuite du travail… Lire la suite

Clement

Bonjour Il faut le mandat unique Avoir permis aux dernieres regiinales que des deputes et presidents d executifs soient candidats est une faute. Il faut rompre avec les candidatures des chefs de cabinet et attachés parlementaires ou salariés du ps. On devrait exigerau moins 5 ans d'expérience professionnelle en dehors… Lire la suite

Suzanne Sorita

Depuis quand, avons-nous eu un vrai débat, une réflexion commune sur le travail, l’avenir des relations sociales dans un monde qui change sous nos yeux ? Où sont les idées nouvelles que portent nos responsables ? La difficulté évidente c’est que nous nous sommes longtemps battus pour des revendications qui en grande partie… Lire la suite

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×