Quels sont les grands défis pour le Parti socialiste ?

Quelles sont les causes de nos défaites collectives ? Comment surmonter la crise des partis politiques traditionnels ? Notre fonctionnement est-il encore adapté aux attentes citoyennes, à la révolution digitale ?

121 contributions

Sébastien Poupon

L’un des principaux enjeux à venir pour le Parti Socialiste sera de réinvestir le champ de l’universalisme républicain et de reconstruire un patriotisme de gauche susceptible de promouvoir l’idée d’un corpus de valeurs définissant le fait d’être français et européen. Or, la gauche est aujourd’hui confrontée à plusieurs mouvements communautaristes qui… Lire la suite

jamet xavier

se faire entendre entre la gauche extréme et la droite autoritaire, trouver une forme d' organisation pertinente qui permet l'adhésion d'un grand nombre

Ph. RIS

Notre fonctionnement est-il encore adapté aux attentes citoyennes, à la révolution digitale ? Non c'est évident. La révolution numérique est tout à la fois une révolution des outils, des usages et des modèles. Nombre de militants, dont les leaders, sont très méfiants vis-à-vis des outils et renâclent à les utiliser.… Lire la suite

Ph. RIS

Quelles sont les causes de nos défaites collectives ? Notre succès pendant plusieurs dizaines d'années. En devenant un parti d'élus, nous sommes de facto devenu un parti bourgeois (qui doit conserver son capital), donc incapable de concevoir et de mener des réformes profondes. Or l'époque impose des réformes plus que profondes.…

BEAU Daniel

Les raisons qui ont amené le PS là ou il est, c'est avant tout le comportement de ses dirigeants nationaux et régionaux. La faute la plus grave est d'avoir laissé la classe ouvrière aux mains du PC, du FN et maintenant celles de Mélenchon. Ensuite le PS a trop criqué l'Europe pour ensuite… Lire la suite

Suzanne Sorita

Pendant les années dites les trentes glorieuses , la France a fait venir par camions entiers des travailleurs des pays du Maghreb pour le développement industriel du pays, ces hommes seuls, sans famille étaient mis à l’écart et contrôlés, la journée ils travaillaient à la chaîne avec de petits salaires, le soir ils… Lire la suite

HOURCADE patrick

Bonjour. Les causes des défaites du PS: d'avoir eu des responsables politique déconnectés du monde du travail ouvrier, aveugler par le pouvoir, l'argent, et le guerres de courant au sein du parti. Le parti surmontera la soit disant crise que si nous avons des militants et des dirigeants humble avec des convictions socialistes… Lire la suite

taton

Bonjour, pour moi, parmi les causes de l'échec, outre l'exercice du pouvoir, ce sont des éléments suivants : . dans la foulée du groupe de pression Terranova, l'abandon des classes populaires françaises de souche au profit des enfants de migrants. Ce n'était peut être pas conscient (encore que cela a été écrit dans Le… Lire la suite

Réseau des formatrices et des formateurs du parti socialiste

La formation, un axe central pour la gauche Parce que nous sommes socialistes, nous croyons en l’importance de l’émancipation des citoyens. Nous croyons qu’en dehors des structures traditionnelles d’enseignement et des systèmes éducatifs institutionnels, il doit exister des espaces d’éducation. Les syndicats, les associations jouent ce rôle, nous souhaitons que le parti… Lire la suite

Octave Procope-Mamert

Avec les outils numériques d’aujourd’hui, le PS peut offrir aux militants et aux citoyens un accès direct à la formation grâce à une plateforme éducative, collaborative, accessible en ligne et gratuite. De telles plateformes existent (par ex. les Universités numériques régionales). Avec un tel outil le PS jouera le rôle d’un parti de services… Lire la suite

GAGO Abel

C'est difficile de reconstruire un Parti socialiste, fidèle aux pricipes qui l'ont fait naître et qui ne peut être la copie , même de ses meilleurs moments passés. A quoi se référer alors ? en restant dans le champ de "Liberté, Egalité, Fraternité" Il est un principe du droit qui dit:… Lire la suite

JONAS Christophe

A l'image des forums de la refondation, le PS doit beaucoup plus avoir recours à internet afin de rester connecté à la réalité du terrain et se servir de tous ses militants comme relais. Grace à notre numéro d'adhérent et un code secret qui pourrai figurer sur notre carte, ceci nous garantirait une confidentialité et… Lire la suite

JONAS Christophe

Tout d'abord nous devons désigner au printemps 2018 un numéro1 qui ne devra pas être élu sur se qu'il fera en 2022 mais qui aura comme mission de remettre à flot le parti, de gérer les élections intermédiaires, et de définir le processus de désignation de notre candidat(e) pour 2022. Son mandat devra être… Lire la suite

slimane AYATA

Les idées nous les avons ; notre grand défaut c'est la pyramide ,des sympathisants au premier secrétaire. Car même dans nos sections , il y a un carriérisme qui est accru par la pertes de nombreux adhérents , comme dans d'autres partis politiques: il nous manque la volonté de partage , de délocalisation .

wylleman pierre

Les entretiens de la Refondation , et la participation d'éléments qualifiés extérieurs, seront une bonne chose s'ils ne servent pas à camoufler d'une part les sentiments des adhérents et d'autre part s'ils ne servent pas à "protéger" quelques membres de la "Nomenklatura" passée qui ont mené le PS au désastre et aimeraient bien continuer à… Lire la suite

Descoubes claude (PS Labenne)

La ligne de notre parti a été trop floue, le débat interne inexistant ou verrouillé, par contre débat externe non maîtrisé et polluant. Il faut donc, à l'image de ce forum; développer le débat interne, dans une structure horizontale et numérique, en accès direct pour faire sauter quelques verrous (merci pour ce questionnaire...)… Lire la suite

koechlin

Le premier défi est de proposer des objectifs et des candidats pour la prochaine campagne Européenne. 2019 sera vite arrivée, et nous ne sommes pas prêts, d'ailleurs le thème de l'Europe n'est même pas inscrit comme un des axes de réflexion pour la refondation. Et pour cela, il faudra remettre en question les positions… Lire la suite

JACQ Bernard

LE SEUL levier d’action important pour un vrai redémarrage est le congrès du parti. J’ai toujours pensé depuis plus de 15 ans que les congrès du PS étaient ringards (le comptage bidon des cartes, la nuit des résolutions inefficace, …) et que c’étaient de vraies machines à recréer périodiquement la DIVISION au sein des socialistes… Lire la suite

PHILIPPE BENZA

Rester en accord avec les valeurs de gauche, et ne pas partir tout azimuts, c'est je crois ce que tous les Français nous ont reprochés, ainsi, la restructuration du Code du Travail qui restait pour les ouvriers, les seules barrières qui puissent les protéger des licenciements et sanctions disciplinaires abusives que les employeurs utilisent afin… Lire la suite

BRANNENS Marie

L’Europe est un sujet fondamental sur lequel nous devons nous pencher très vite pour 2 raisons principales: • la majorité de nos règlementations nous vient de l’Europe • les prochaines élections sont les européennes. Certes, depuis 2005 l’Europe a été à l’origine d’une grande fracture au sein de notre parti, mais… Lire la suite

CHRISTOPHE PONCET

L'organisation du parti et ses outils sont totalement dépassés. - Le PS 2.0 doit être numérique, un investissement doit être fait dans un outil collaboratif. - L'organisation en fédération départementale n'a plus aucun sens. - il faut créer des pôles régionaux pour faciliter la formation, les débats et l'action politique.

Nicolas PARESY

On aurait pu penser que les nouvelles technologies de la communication auraient permis au PS de développer la démocratie participative, de faire remonter les attentes, les opinions, les inquiétudes, les préconisations de ses sympathisants et d’en tenir compte. Or le PS a jusqu’à présent utiliser internet et les réseaux sociaux comme un moyen d’imposer une… Lire la suite

BALLAND SABINE

J'avais déjà posté cet été un texte et je réitère en pièce jointe (on ne sait jamais). Les raisons de l'état du PS viennent d'une part de ses déchirements et cela depuis 2005 (traité constitutionnel) : je n'étais pas adhérente à l'époque mais avais été scandalisée par ceux qui pensaient qu'un plan B… Lire la suite

Jouannet

Nous ne savons pas. Nous vendre et pas d'avantage mettre en exergue les réussites de François Hollande une grossière erreur de manuel valls ,s'être entêté sur la. Loi travail ,présentée par el komeri dont le nom est insupportable pour le patronat et tous 'nos opposants

Olivier

Le PS doit réfléchir et proposer un projet pour la France et les territoires moderne et ambitieux. Ce projet doit être porté par une nouvelle génération. Il doit revenir aux fondements de notre mouvement mais être en lien avec la France d'aujourd'hui. Des points de réflexion : -une réelle réforme… Lire la suite

wylleman pierre

Certes, nous renouveler, nous adapter au monde qui évolue et aux technologies nouvelles, mais sans laisser en chemin celles et ceux que leur âge, leurs handicaps ou leur santé empêchent d'avancer au même pas. Et surtout, nous débarrasser de trop de "malfaisants" qui sont dans "l'appareil", à tous les niveaux et ne se soucient… Lire la suite

Delbruel

Il ne faut plus s'attacher au logo PS ,gardons nos valeurs et changeons de nom ,nous allons gagner énormément de temps et retrouverons une population égaré. Pourquoi pas se renommer démocrates.

Sébastien Poupon

Malgré un certain nombre de progrès (notamment le fait que nous avons porté la loi sur la limitation du cumul des mandats), force est de constater que notre parti ne s’est jamais donné les moyens de véritablement moderniser le fonctionnement de notre démocratie ainsi que de renouveler la classe politique dans le but de la… Lire la suite

Fournier Pierre (section d'Aubière)

Le parti socialiste dans 20 ans devra être un rassemblement d'hommes, de femmes et d'organisations partageant les même valeurs et agissant de concert pour les porter dans le champs politique. Le parti socialiste aurait tout intérêt à s’inspirer du système de Westminster pour sa propre organisation. Il montrerait ainsi l’exemple d’une gestion démocratique, tolérante… Lire la suite

Menvielle Evelyne

Quels sont les grands défis pour le parti socialiste ? Ils ne sont pas à dissocier de ceux pour la France. Le grand défi pour les socialistes est de parvenir à se rassembler, voir et cultiver plus notre ressemblance que nos différences. En montrant une profonde union, des grandes convictions communes nous… Lire la suite

SANGOUARD Louis
DEVIN Dominique

Une fois arrivé au pouvoir le PS oubli qu'il est de gauche et, victime du syndrome de Stockolm, en vient a aimer son "maître" la finance et le sert avec obséquiosité. Un discours en France, un autre à la commission de Bruxelle Pas de complexe a avoir vis à vis de la… Lire la suite

JACQ Bernard

Le PS est presque mort de ses divisions. Si nous voulons nous refonder, il faut montrer CONCRETEMENT que ce qui nous rassemble est bien plus important que ce qui nous divise. Et soyons tous conscients que c’est bien le contraire que tout le monde a pu voir publiquement jusqu'ici ! Une proposition CONCRETE pour… Lire la suite

BEAUXEROIS

A mon sens les grands défis de la gauche devaient être: Redéfinir un projet de société mobilisateur autour des valeurs socialistes.La sociale- démocratie nouvelle reste à réinventer. Décliner le projet de société en propositions de gouvernement Rassembler la gauche de gouvernement et les progressistes… Lire la suite

Grange Georges

Un petit plus, en souvenir de F.H " mon ennemi c'est la finance" j'aurais ajouté "prédatrice et mortifère". Quel sera le process pour un échange équilibré entre les producteurs et l'argent; entre les salariés et la société, etc . Comment moduler notre développement dans toutes ses composantes?

BERET Frédérick

Etre plus proches des travailleurs, des ouvriers et des artisans .... Nous devrons respecter tous les engagements pris en se présentant aux élections (locales et autres), et quand nous ne pouvons pas réaliser ce qui était promis, il convient d'expliquer avec une pédagogie adaptée ... Diminuer la pression fiscale qui accable la classe… Lire la suite

BERET Frédérick

Quelques suggestions pour surmonter la crise des partis politiques : *D'abord, je crois fermement que nous sommes arrivés au bout d'un cycle, tous partis confondus, toutes organisations associatives également ... *J e crois aussi que le citoyen universel a, et veut avoir un autre rapport avec l'autorité, avec l'ordre établi ... *Je… Lire la suite

SAILLY Jean - Pierre

Avant tous nouveaux projets et de déterminer nos grands défis, acceptons de voir et surtout d'admettre les erreurs du passé. D'accepter les valeurs et décisions de nos militants de base. Lors des dernières élections présidentielles. Benoit HAMON a été élu par ceux-ci, à peine en place, coups bas et autres ont fait de lui… Lire la suite

Verdelhan Michèle

Un enjeu majeur : restaurer la crédibilité. - La crédibilité ne peut venir de critiques acerbes contre une politique Macron qui par certains côtés ne fait qu'accentuer celle de Hollande. Elle reviendra si le PS s'accorde sur une ligne claire sur les sujets qui préoccupent les Français, en matière d'économie, d'emploi, d'éducation, d'accueil… Lire la suite

BERET Frédérick

Porter l'adhésion à 10 euros, et la cotisation annuelle à 5% du revenu mensuel Créer des évènements lucratifs pour engranger des recettes destinées au fonctionnement du P.S. Réduire les salaires des permanents et conseillers du P.S. à un niveau plus conventionnel. Que les hauts cadres du Parti descendent pratiquent réellement la proximité… Lire la suite

Herigui Houcine

Bonjour à tous. Le Ps c'est pas un problème de renouvellement c'est les personnes comme valls qui veulent parler d'eux toujour pour coulé le navire. Le ps avant tout c'est être social et culturel et surtout le partage alor choisir un leader c'est pas important plutôt collé les socialistes ou lieu de monté des clan… Lire la suite

Ferraro Joseph

La classe ouvrière/employés est trop délaissée, il faut absolument que nos actions soient dirigées en leur faveur.

Ferraro Joseph

Les élus du parti doivent s'engager à suivre les décisions du parti et non plus une fois au pouvoir, faire comme ils ont envie.

Ferraro Joseph

Modifier les conditions pour adhérer: une adhésion à 10 euros/an en ligne ou auprès d'une fédération ou parrainée par un membre me parait largement suffisante et permettrait sans doute de mobiliser davantage

JORDAN HOMPS

Je joint mon avis global mais je pense que Jaurès est un élément à ne pas négliger étant de Castrais de naissance bercer par son idéal ! par sa force son charisme nous devons revenir aux fondamentaux s'en nourrir les mettre réellement au gout du jour et faire de l'internationalisme socialiste un but premier !… Lire la suite

emancinova

Je ne crois pas qu'un congrès de refondation organisé en 2018 soit une bonne idée. Nous serons encore dans le halo de la défaite. Il s'agira plutôt de dessiner les contours d'un nouveau parti socialiste. Nous devrions réaliser un grand congrès en 2019, ouvert à la société civile, aux intellectuels, à des personnalités du monde… Lire la suite

BARRERA LIONEL

IL Y A DE LA PLACE POUR UNE GAUCHE DE GOUVERNEMENT. UNE GAUCHE PETRIE D IDEAL LES DEUX PIEDS DANS LE REEL. NOUS AVONS PLUS QUE JAMAIS BESOIN DU PARTI SOCIALISTE. IL FAUT DONC LE RECONSTRUIRE MAIS IL NE DOIT PAS ETRE QU UNE MACHINE DE GUERRE ELECTORALE AU SERVICE D AMBITIONS PERSONNELLES.… Lire la suite

Le Vouëdec

le plus grand défi consistera dans un premier temps à renouveller les équipes dirigeantes au niveau national et pourquoi pas local .Avec les idées nous devons faire confiance aux nouvelles générations qui pourront porter un projet d'avenir .Il est temps pour nos anciens dirigeants de faire preuve de sagesse en s'effaçant pour accompagner cette nouvelle… Lire la suite

Nung Michel

Regagner le coeur des français. Que le modèle de société qui nous anime fasse écho dans l'esprit de tout un chacun. Que notre système de protection social soit perçu comme une digue sur laquelle chacun peut espérer s'appuyer pour faire face aux difficultés conjoncturelles ou permanentes sans pour autant faire peur à ceux qui n'y… Lire la suite

correia

le parti socialiste doit se trouver une nouvel gauche une gauche social democrate comme le veut monsieur cazeneuve ou une gauche plutot vers melanchon comme le veut monsieur hamon tel est le defi des socialistes trouver une ideologie

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×